FANDOM


Célène
Nom officiel : 
Royaume elfique de Célène.

Dirigeant : Sa féerique Majesté, la Reine Yolande, Parfaite Fleur de Célène, Dame Rhalta de tous les elfes.

Gouvernement : Monarchie féodale héréditaire au sein de laquelle la maison royale et toutes les maisons nobles sont aux mains d'elfes ; pas de relations politiques actuellement avec d'autres nations.

Capitale : Enstadt.

Villes principales : Enstadt (pop. 7 200).

Provinces : Plusieurs domaines seigneuriaux, châteaux et communautés de manière bigarrée par des princes, des ducs, des comtes et des barons.

Ressources : Denrées alimentaires, textile, argent, vins et spiritueux de qualité.

Population : 140 000 - 43 % elfes gris, 36 % elfes sylvestres, 9 % humains (Sullois, Oeridien, Flanna), 5 % demi-elfes, 3 % gnomes des roches, 2 % halfelins (grand, costaudpieds-légers).

Religions : Ehlonna, Phaulkon, Phyton.

Alliées : Duché d'Ulek (mineur), Chevalier de Luna.

Ennemis : Pomarj, Iuz. Cependant, la Célène s'est isolée politiquement de tous les Etats des environs.

La Célène est la plus importante nation elfique de la Flannesse. Dirigée par un monarque de lignée féerique, la Grande coiur est justement imprégnée des Mystères féeriques, depuis les batifolages les plus innocents jusqu'aux passions démesurées. Tous les rites y sont accomplis avec le plus grand soin. La reine Yolande est au premier rang de ces dévotions et cela lui a valu sa réputation, chez les humains du moins, d'inconsciente au regard des événements se déroulant de l'autre côté des frontières de la Célène. Cela n'est vrai qu'en partie car la reine reçoit parfois des ambassadeurs des pays étrangers et montre alors qu'elle saisit parfaitement ce qui se passe ailleurs en Flannesse. Cependant, elle a tout aussi clairement fait savoir qu'elle ne désirait pas que des elfes meurent dans les guerres de l'humanité.

Les frontières de la Célène sont formées du Joyau à l'est et de la Servante à l'ouest et au sud. On trouve au nord le collines de Kron et la saillie orientale des Lortmils, qui forment une vaste arène naturelle derrière Enstadt, la capitale. Cette dernière est située dans l'angle nord-ouest de la Célène, près de la source de la Servante. Enstadt est une petite ville comparée à d'autres capitales et est dominée par le Palais de la reine des elfes, avec ses flèches et ses dômes d'argent ciselés d'or. Des parcs et des prairies, parsemés de nombreuses fontaines, étangs et jardins constituent les autres particularités majeures de l'architecture de la capitale elfique.

Tout cet ensemble est bien défendu par la Garde des compagnons, des chevaliers placés sous le commandement du conjoint royal. L'armée de Célène est principaelement constituée d'infanterie légère armée de piques et d'épées longues et de nombreuses compagnies d'archers. Elle comprend également une cavalerie d'élite montant des hippogriffes et choisie parmi les plus nobles et les plus expérimentés des officiers elfes gris au service de la reine. La majorité des troupes du royaume demeurent loyales envers la reine, mais des groupes de rebelles, comme les Chevaliers de Luna, répondent davantage aux ordres de chefs affichant des opinions politiques différentes. La plupart de ces unités sont des compagnies frontalières stationnées dans les Murmures et la Céleste. Plusieurs d'entre elles ont également combattu les orques du Pomarj dans la principauté d'Ulek.

La Célène a toujours été le domicile des elfes gris de la Flannesse. Aux jours anciens, les princes elfes contrôlaient les terres depuis la Velverdyve jusqu'aux côtes sauvages. Cependant, à l'époque des Migrations, leur emprise ne se limitait plus qu'à quelques poches isolées comme la Célène. En ces jours sombres, des groupes de Sulois en fuite traversèrent les Lortmils et entrèrent dans le pays elfique mais leur séjour fut bref. Leur cruauté et leur dévergondage étaient tels qu'ils furent bannis par les elfes et chassés de l'autre côté du Joyau. D'autres tribus humaines, certaines suloises même, furent mieux reçues que les autres, pour peu qu'elles chérissaient la terre et la vie. Les elfes de Célène offrirent même leur allégeance aux bienveillants souverains de la Kéolande pendant plusieurs siècles, les rejetant seuelement lorsque des monarques aux ambitions guerrières montèrent sur le trône kéolandais.

La Grande cour se rassembla alors à Enstad pour décider du futur des elfes, se cherchant un souverain parmi les siens. La princesse Yolande, de Clochepré, une magicienne elfe et une guerrière accomplie, fut désignée par les nobles rassemblés comme leur espoir le plus prometteur. De concert avec les provinces d'Ulek, la Célène expulsa les garnisons royales de la Kéolande. La princesse Yolande organisa la défense de la nation elfique et le prince consort Triserron révéla toutes ses compétences de commandement, défaisant les forces kéolandaises lors d'une série de batailles. Avec ses victoires vint l'indépendance complète de la Célène et l'élévation de Yolande au titre de reine du nouveau royaume.

D'autres périls menacèrent bientôt le royaume elfique. Les orques des Lortmils, dont les patrouilles kéolandaises ne restreignaient plus les exactions attaquèrent leurs voisins des basses terres avec une férocité toujours croissante. Ces invasions furent toujours repoussées au prix fort et tout portait à croire qu'il n'y avait aucune fin aux hordes que crachaient les montagnes chaque printemps. La Célène forma donc une nouvelle alliance défensive avec les Etats d'Ulek et les gnomes des collines de Kron dans le but de contenir la menace inhumaine en coordonnant les efforts militaires de chaque nation. L'alliance remporta quelques succès mais continua d'enregistrer des pertes, la plus grande étant la mort du prince consort de Célène. En effet, revenant d'une mission dans le comté d'Ulek, le prince consort fut assailli et tué par des orques dans une passe étroite au sud de la ville de Courvois. Sa mort tragique décida les elfes de Célène à devenir le fer de lance des guerres de la Haine.

Les guerres de la Haine menées contre les orques et les gobelins du coeur des Lortmils (une série de passages souterrains reliant les principaux repaires gobelinoïdes), les forces combinées d'Ulek, de Célène et des collines de Kron découvrirent les forteresses secrètes les unes après les autres. Chaque repaire orque, gobelin ou hobgobelin fut détruit, de même que le plus grand nombre possible de ces créatures tant détestées. Forcés de s'enfuir vers la surface, les survivants n'eurent pas la chance de se regrouper ou de récupérer leurs forces. Après deux rudes hivers, ils furent tout simplement chassés des montagnes.

La victoire acquise au cours des guerres de la Haine apporta davantage d'honneurs à Yolande. Elle fut investie de la Mante de la lune bleue et du titre de Dame Rhalta de tous les elfes. La reine Yolande trouva bien peu de réconfort dans ses honneurs et ses artifices alors qu'elle pleurait encore la perte de son époux. Elle prit tout de même quelques époux avec lesquels elle pratiqua sans doute les différents Mystères féeriques. Avec le temps, la Célène et son monarque devint de plus en plus isolationnistes.

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard